Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

Le château de Fontainebleau, Kärcher et les Beaux-Arts de Paris s’associent pour habiller le célèbre escalier en Fer-à-cheval, en restauration jusqu’en mars 2022

Le château de Fontainebleau, Kärcher et les Beaux-Arts de Paris s’associent pour habiller le célèbre escalier en Fer-à-cheval, en restauration jusqu’en mars 2022 ©2021 SecteurVert.com
©2021 SecteurVert.com

Kärcher, mécène du château de Fontainebleau, insuffle une dimension artistique au projet de restauration du célèbre escalier en fer-à-cheval. En partenariat avec le château de Fontainebleau et l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, l’entreprise a lancé un appel à projet artistique auprès des étudiants et jeunes diplômés pour imaginer le futur décor de la bâche. L’artiste lauréate, Domitille Siergé, a réalisé une création reproduite à échelle monumentale sur la bâche qui recouvre l’emblème bellifontain. Hasard ou coïncidence du calendrier, la convention de partenariat entre Le château de Fontainebleau, Kärcher et les Beaux-Arts de Paris a été signée le 4 mai 2021, le jour du bicentenaire de la mort de Napoléon 1er !

Martina EHRMANN, Présidente de Kärcher France déclare : « La sauvegarde du patrimoine fait partie de l’ADN de Kärcher, nous sommes fiers de pouvoir contribuer à la conservation d’un emblème tel que l’escalier-en-fer à cheval du Château de Fontainebleau, classé au patrimoine de L’UNESCO. Les monuments sont un élément constitutif important de l’identité culturelle d’une société, leur nettoyage et leur restauration nécessitent beaucoup de précautions.

Durant chaque phase de travaux, nous mettons toute l’expertise de nos équipes en matière de nettoyage au service d’une restauration minutieuse pour révéler et faire perdurer tout l’éclat de ce symbole historique. Au-delà du mécénat de compétences, la réflexion autour de ce beau projet a également tourné autour de la dimension artistique que nous pouvons lui apporter, en impliquant les jeunes artistes des Beaux-Arts de Paris »

Un appel à projet pour associer une dimension artistique au projet de restauration

Dans le cadre de la restauration de son célèbre escalier en Fer-à-cheval, le château de Fontainebleau bénéficie du mécénat de Kärcher. L’entreprise allemande a accompagné la restauration sur deux des trois phases de travaux prévus. Des solutions de nettoyage spécifiques ont été mises en place afin de prendre en compte les différentes contraintes : matériaux, usure, fragilité de l’édifice et types de salissures.

Depuis le mois de mars et jusqu’au mois de mars 2022, Kärcher s’investit dans la dernière phase des travaux de restauration menés par le château : il s’agit de l’opération des deux volées de marches de l’escalier en Fer-à-cheval qui nécessite une bâche de protection. Cet élément permettra de protéger l’emblème du château en le mettant hors d’eau et hors d’air.

Kärcher, au-delà du mécénat de compétences auquel elle participe, a proposé au château de Fontainebleau d’habiller la bâche avec une création artistique. L’objectif est de permettre au public de continuer à visiter les lieux sans être perturbé par les échafaudages, tout en recréant un point d'attention sur le monument, là où les passants n'auraient sans doute marqué aucun arrêt.

 

« Sur des sites d’exception comme le château de Fontainebleau, le choix de décor de la bâche constitue une lourde responsabilité et peut rapidement dénaturer le site. C’est pourquoi Kärcher, acteur engagé dans la préservation du patrimoine, a naturellement proposé au château de Fontainebleau de se tourner vers les Beaux-Arts de Paris pour répondre à cette problématique. Ces phases de restauration sont pour les artistes des surfaces d'expression importantes qui leur permettent également d'étendre leur renommée, d’autant plus dans le contexte difficile qui touche le monde artistique. » Patrice ANDEROUARD, Directeur marketing et communication de Kärcher France.

Les différentes phases de travaux déjà effectuées

Chef d’œuvre de l’architecture et témoin unique de l’histoire de France, l’escalier en Fer-à-cheval est atteint par la prolifération d’algues et de lichens. Les pierres, les ornements sculptés et les parements du monument bénéficient des savoir-faire en matière de nettoyage de Kärcher. Sur les trois phases de restauration, Kärcher accompagne les phases 2 et 3 de l’opération.

Pour mener à bien la phase 2 de la restauration, l’entreprise allemande a mis en place des solutions de nettoyage spécifiques afin de prendre en compte les différentes contraintes : matériaux, usure, fragilité de l’édifice et types de salissures.

Une première série de tests a été réalisée tout au long de l’année 2019, sous le contrôle de Patrick Ponsot, l’architecte en chef des monuments historiques, et de Jean Didier Mertz, Ingénieur de recherche du pôle pierre au Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques (LRMH), pour déterminer le protocole et les techniques les plus adaptées aux différents matériaux qui composent l’escalier.

En amont du nettoyage, notamment celui de la pierre, les équipes Kärcher ont tout d’abord procédé à un traitement biocide (Biotin T) dilué en solution de 3% et un fongicide appliqué durant 4 semaines. Ce protocole permet d’assainir les surfaces et d’éliminer la plus grande partie des substances biologiques accumulées comme les lichens.

Afin de procéder au nettoyage le plus minutieux et le plus adapté, Kärcher a utilisé une technique de nettoyage bien spécifique. Pour faire disparaître la couche végétale restante, comme les champignons et les mousses, les équipes Kärcher ont utilisé le HDS 13/20-4S, un nettoyeur haute pression produisant de la vapeur avec une température située entre 90 et 100 degrés. L’appareil, très polyvalent, a été utilisé en mode basse pression (0,5 à 1 bar) pour parvenir au nettoyage sans altérer, ni fragiliser les matériaux délicats qui composent l’escalier.

De plus, la buse à vapeur qui équipe le produit a été employée à une distance d’environ 10 à 20 cm de la surface, ce qui permet de nettoyer les zones très sensibles et en filigrane sans perte de matière.

Enfin, pour retirer en douceur les dépôts calcaires encore présents, l’entreprise allemande a employé le procédé du micro-sablage qui consiste à nettoyer les surfaces grâce à une méthode de projection par microparticules à basse pression. Pour cela, Kärcher a utilisé un système de projection de particules fines Futuro 10, équipé d’une buse en vortex de 1 à 4 millimètres pour éviter la répartition de projection. La pression de l’appareil a été réglée à 2 bars, cette basse pression suffisait amplement à éliminer les lichens.

La phase 3, étape finale des travaux

La troisième phase de la restauration a débuté en mars 2021 et concerne les deux volées de marches de l’escalier en Fer-à-cheval. Cette phase est l’ultime étape des travaux avant l’inauguration de la restauration de l’escalier, prévue en mars 2022.

Afin de préparer les travaux de nettoyage, les équipes Kärcher ont appliqué au début du mois de mars un biocide (Biotin T) dilué en solution de 3% sur toutes les parois de l’escalier à l’aide de pulvérisateurs sur toutes les parois de l’escalier. L’application se fait trois fois sur deux jours et ce traitement est appliqué durant 7 semaines, permettant grâce à ses substances actives d’assainir les surfaces avant la phase de nettoyage. Au cours de cette opération, l’escalier est protégé par une bâche.

La première étape de nettoyage, qui se déroulera début mai, consistera à éliminer le film biogène composé d’algues, lichens et mousses, présent sur l’escalier et les voutes. Les équipes Kärcher utiliseront 3 nettoyeurs vapeur à eau chaude HDS 13/20 avec la buse à vapeur dotée d’un jet à un angle de 50°. La pression de surface du jet de vapeur est d’environ 0,5 à 1 bar lorsque la buse se trouve à une distance d’environ 10 à 20 centimètres de la surface.

Lors de l’application, la température en surface est comprise entre 90 et 100°C afin d’éliminer les micro-organismes présents. Durant cette étape, toute l’eau qui s’écoulera sera aspirée et collectée dans des cuves grâce à 4 aspirateurs Kärcher NT 611 Eco K avec pompe à eau intégrée. L’eau de nettoyage sera ensuite éliminée par une société spécialisée dans la collecte et le traitement.

Dans un second temps, les travaux de nettoyage consisteront à retirer les croutes noires sur l’escalier, les murs et la balustrade, grâce à la technique du micro-sablage. Les dépôts de calcaires présents en dessous de l’escalier et sur les voutes, très épais en raison des infiltrations d’eau, seront également éliminés. Pour cela, les équipes utiliseront les pistolets GS de la société Kärcher pour projeter l’archifine (silicate d’aluminium), dont les particules ont une taille comprise entre 40 et 80 μm.

L’emploi du pistolet de sablage GS permet à l’utilisateur de régler la pression de l’air et la quantité d’abrasif directement sur la poignée pistolet, ce qui lui confère un contrôle précis lors de la réalisation du nettoyage. Avec cet outil, l’abrasif est mélangé directement à un jet d’air et les salissures peuvent ainsi être éliminées avec une faible pression de surface d’environ 0,5 - 2 bars en fonction de la distance entre la buse et la surface.

Au cours de cette étape, un système de dépoussiérage sera utilisé pour éliminer la poussière hors de l’enceinte du chantier et le sable sera régulièrement aspiré et balayé afin d’éviter la dispersion de la poussière. Pour cela, les équipes utiliseront des produits Kärcher spécifiques tels que l’aspirateur industriel IVR 100/150 Pp Sc, 3 aspirateurs NT 30/1 Tact Te L et une balayeuse KM 75/W BP Pack qui fonctionne sur batterie.

Durant les travaux de restauration, la présence de plomb sur le monument a été l’une des difficultés à laquelle a été confrontée Kärcher. Cette problématique a nécessité de mettre en œuvre un processus de décontamination pour sortir du chantier et éviter de disperser le plomb dans les allées du château. Pour cela, Kärcher a ainsi pu utiliser un savoir-faire éprouvé de longue date et au cœur des activités de Futuretech.

Par ailleurs, tous les rejets provoqués par les différentes techniques de nettoyage ont été ensuite aspirés afin que la concentration de plomb à un endroit donné n’augmente pas en raison du rejet s’accumulant.

Le château de Fontainebleau et Kärcher France ont ainsi conclu un partenariat avec les Beaux-Arts de Paris et lancé un appel à projet artistique auprès des étudiants et jeunes diplômés de l’Ecole, pour imaginer le décor de la bâche.

Pour Hartmut Jenner, Président Directeur Général du Groupe Kärcher : « La préservation des valeurs fait partie intégrante de notre ADN et le mécénat de compétence illustre parfaitement notre engagement. Nous mettons notre savoir-faire au service de la restauration. Nous avons participé à la rénovation de chefs d’œuvre architecturaux partout dans le monde. Parmi les plus spectaculaires et les plus célèbres, nous pouvons citer les colonnades de la Place Saint-Pierre de Rome, les Colosses de Memnon à Louxor en Egypte, le mont Rushmore aux Etats-Unis ou encore la Statue de la Liberté à New-York.

En 2019, nous avons procédé à la restauration de onze monuments, du Vietnam aux Philippines en passant par l’Israël et l’Allemagne. Ces chantiers nous ont permis de développer une véritable expertise en matière de restauration, faisant même progresser la recherche dans le domaine. Nous sommes fiers de contribuer à la restauration d’un emblème aussi prestigieux que l’escalier en Fer-à-Cheval du château de Fontainebleau. »

Une équipe Kärcher dédiée à la restauration de l’escalier en Fer-à-cheval

Afin de mener à bien le projet de restauration de l’escalier en Fer-à-cheval, les équipes Kärcher ont mis en œuvre toute leur expertise au service de la sauvegarde de ce symbole historique. Une équipe dédiée au projet a été spécialement mobilisée. Elle se compose de 5 personnes, sans oublier l’équipe internationale composée de 3 restaurateurs agrées, qui collabore avec la marque :

  • Patrice Anderouard, Directeur Département Marketing et communication de Kärcher France Responsable projet de mécénat de Fontainebleau ;
  • Sonia Combeau Ferre, Assistante Directeur Département Marketing et communication de Kärcher France et Coordinatrice du Mécénat de Fontainebleau ;
  • Fabien Grigis, Responsable formation gammes Home & Garden de Kärcher France, intervenant nettoyage et soutien logistique ;
  • Adrien Gibault, Responsable formation gammes professionnelles de Kärcher France, Coordinateur matériels liés au projet, intervenant nettoyage et soutien logistique ;
  • Nick Heyden, Responsable du projet de sponsoring culturel Kärcher Allemagne.

Une création artistique qui incarne l’histoire et la restauration d’un emblème

Dans le cadre de ce concours qui perpétue la tradition du château, source d’inspiration pour les artistes, les étudiants des Beaux-Arts de Paris ont dû répondre au défi technique que représente la taille de la bâche : 27m de long et 7m de hauteur.

Leurs propositions se sont également attachées à respecter trois critères :

  1. L’histoire du château de Fontainebleau et le caractère unique de son escalier en Fer-à-cheval ;
  2. L’engagement et le savoir-faire de Kärcher ;
  3. L’originalité des Beaux-Arts de Paris.

Au total, 27 artistes de l’Ecole ont concouru. À l’issue d’une première sélection de 17 projets, un jury composé de représentants des Beaux-Arts, du château de Fontainebleau et de Kärcher a sélectionné l’artiste lauréate le 24 février.

La lauréate est Domitille Siergé étudiante en 5ème année, dont la proposition pleine d’humour et de virtuosité, mêlant l’histoire et le présent, et plaçant au cœur de son projet le célèbre escalier en Fer-à-cheval, a séduit le jury. Après avoir fait des recherches sur les différents règnes ayant marqué Fontainebleau, de la Renaissance au Premier Empire, Domitille Siergé a eu l’idée de dessiner une scène mêlant images anciennes et modernes, basée sur une mise en abîme. Sa réalisation retrace à la fois la restauration de l’escalier en Fer-à-cheval, et toute la portée historique qui font de lui un des emblèmes du château de Fontainebleau. Associée ensuite aux différentes étapes de fabrication de la bâche, elle a le privilège de voir son projet décliné à échelle monumentale dans la cour d’Honneur du château de Fontainebleau.

« Au fil des siècles, le château s’est imposé comme une source d’inspiration et un lieu de création incomparable dans les domaines de l’architecture, de la peinture ou des arts décoratifs. Il est apparu comme une évidence de confier aux étudiants des Beaux-Arts de Paris la réalisation des décors de la bâche. Le château de Fontainebleau se réjouit de ce partenariat qui perpétue cette tradition et invite les artistes d’aujourd’hui à s’inspirer de ce site unique. » ajoute Marie-Christine Labourdette, Présidente du château de Fontainebleau

A propos de Kärcher

Créée en 1935, la société familiale Kärcher dont la maison-mère est située à Winnenden en Allemagne, commercialise ses produits dans plus de 72 pays. En 2019, Kärcher compte 13 500 collaborateurs et réalise un Chiffre d'Affaires record de 2,578 Mrd€. L'innovation est au cœur du succès de la société qui détient plus de 1 700 brevets dont 624 actifs en 2019, et propose ainsi plus de 3000 produits destinés aux Professionnels et au Grand Public.

Plus de 1000 ingénieurs et techniciens développent des solutions de nettoyage toujours plus performantes avec des technologies permettant de réduire l'impact environnemental des produits et des procédés de fabrication : moins de composants dans la conception des machines, détergents biodégradables à plus de 90% etc. Kärcher maintient également son engagement en matière de développement durable et de responsabilité sociétale en soutenant de nombreuses actions caritatives à travers le monde. A noter que

Kärcher possède également en son sein une division destinée au matériel de décontamination, FUTURETECH, étendant son expertise à des domaines souvent inconnus des français. Ces matériels sont plus que d’actualité également dans cette période.

Kärcher pousse sa digitalisation afin de proposer toujours plus de services à ses clients. Le rachat de deux starts up, ZOI et Service Partner One, lui permet de proposer une gamme de services qui va de la prise en main de la machine à partir du téléphone à la réservation et au suivi de la réparation. Le portefeuille de services ne fait que croître pour la plus grande satisfaction de ses clients.

À propos des travaux de restauration du château de Fontainebleau

Dès sa création en 2009, l’Etablissement public du château de Fontainebleau a lancé une réflexion afin de définir un projet global et d’ampleur en matière de conservation, de valorisation et de développement dans la perspective d’une plus large ouverture au public du domaine (château, dépendances, parc et jardins). Son objectif de fréquentation a été fixé à 700 000 visites à l’horizon 2028, contre 350 000 en 2009 et plus de 540 000 en 2019.

Le ministère de la Culture a doté en 2015 l’Etablissement public du château de Fontainebleau d’un schéma directeur de rénovation de 115 M€ sur 15 ans, le mettant en mesure d’accomplir pleinement ses missions. Si le schéma directeur fixe les grandes lignes des opérations nécessaires à la conservation et au développement du château, l’Etablissement conduit en parallèle d’importantes campagnes de restauration - théâtre Impérial, boudoir Turc ou cabinet de Travail - financées quant à elles grâce à la générosité de ces mécènes.

C’est le cas de la restauration de l’escalier en Fer-à-cheval, qui parachèvera les efforts de requalification de la cour d’Honneur, dont les toitures sont progressivement rénovées, les parterres replantés et les pavés mis en conformité avec les règles d’accessibilité. L’escalier rénové bénéficiera en outre d’un nouvel éclairage, respectueux de l’environnement et mettant en valeur la complexe et fascinante façade du château de Fontainebleau.

À propos des Beaux-Arts de Paris

Les Beaux-Arts de Paris sont tout à la fois un lieu de formation et d’expérimentation artistiques, un lieu d’expositions, un lieu de conservation de collections historiques et contemporaines et une maison d’édition. Héritière des Académies royales de peinture et de sculpture fondées au XVIIe siècle par Louis XIV, l’École nationale supérieure des Beaux-Arts, placée sous la tutelle du ministère de la Culture, a pour vocation première de former des artistes de haut niveau. Elle occupe une place essentielle sur la scène artistique contemporaine.

Conformément aux principes pédagogiques qui ont toujours eu cours aux Beaux-Arts, la formation y est dispensée en atelier, sous la conduite d’artistes de renom. Cette pratique d’atelier est complétée par une palette d’enseignements théoriques et techniques qui ont pour but de permettre aux étudiants une diversité d’approches. Ils visent à leur apporter une large culture artistique, tout en favorisant la multiplicité des champs d’expérimentation et la transdisciplinarité.

La variété des savoirs et métiers rencontrés à l’École ouvre des perspectives multiples, la formation permet à chaque étudiant d’appréhender les enjeux de l’art contemporain et le statut de l’artiste aujourd’hui. Les Beaux-Arts de Paris, ancrés dans la réalité économique et sociale, se donnent également pour mission de créer des passerelles entre la vie étudiante et la vie professionnelle, notamment en initiant leurs étudiants au monde de l’art et en favorisant les rencontres avec ses acteurs.

L’établissement est partenaire de PSL (l’université de recherche Paris Sciences et lettres), une COMUE (Communauté d’universités et établissements) qui comprend 25 établissements prestigieux de la capitale. Les Beaux-Arts de Paris ont notamment développé avec cinq de ces membres le programme doctorale SACRe (Science, Art, Création, Recherche).

Source : Kärcher

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Dernière modification le lundi, 10 mai 2021 23:19

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A propos de Secteur-Vert :

Créé en 2010, SecteurVert.com "le site 100% Jardin & Espaces Verts" est LE 1er portail d’information multimédia qui s’adresse non seulement à l'ensemble des professionnels du jardin, du paysage et de la distribution mais aussi à tous les consommateurs ! Une offre éditoriale à 360° unique, complète et originale à la fois pour les :
Utilisateurs Professionnels,
• Distributeurs et Revendeurs,
Jardiniers Amateurs.

 

 

 

5 Sites Web Secteur-Vert !

Vous êtes un utilisateur professionnel du paysage, un distributeur spécialisé jardin-motoculture ou bien un simple particulier passionné de jardinage ?

Les Nouveaux Tweets...

MEILLAND : Le rosier AUGUSTE ESCOFFIER® Meizasmyne reçoit le Grand Prix de la Rose SNHF, le 3 juin 2021… https://t.co/zbqtYJgZD9
EVERGREEN GARDEN CARE : Signature d’un partenariat exclusif avec l’application PLANTSNAP pour photographier, identi… https://t.co/SH54XoNZTn
AXEMA : Rapport économique 2021 - Malgré une activité soutenue, l’envolée du prix des matières premières et l’indis… https://t.co/yxnwv3glGB
COMPO France annonce, ce jeudi 30 juin 2021, la disparition brutale d’Arnaud GRODARD https://t.co/pH9rUiau4w https://t.co/mrsuzLzkVX
Follow Secteur Vert on Twitter

Sur notre page Facebook...

Création site internet agence web paris Formation en alternance Commerce de gros desherbant selectif gazon