Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

BARENBRUG : Comment sont produites les semences à gazon ? Une culture en étroite collaboration avec des agriculteurs-multiplicateurs (1/5)

Philippe Henry / Responsable Cultures - Barenbrug France Philippe Henry / Responsable Cultures - Barenbrug France ©2020 Secteur-vert.com
Philippe Henry / Responsable Cultures - Barenbrug France ©2020 Secteur-vert.com

Saviez-vous que les semences d’herbes étaient présentes sur Terre depuis plusieurs millions d’années ? La paléontologie nous rappelle en effet qu’à l’ère préhistorique, certains dinosaures se nourrissaient déjà d’herbacées !

Aujourd’hui, plus de 20 % de la végétation mondiale est composée d’herbe, qui constitue -avec près de 8 000 variétés de graminées- la culture la plus importante au monde et ce, d’un point de vue à la fois agricole, économique et écologique.

Mais comment sont produites les semences de gazon utilisées dans nos jardins, nos espaces verts ou nos terrains de sport ? Afin de tenter de répondre à cette question, nous sommes allés à Connantre (située dans le département de la Marne, en région Grand Est) pour visiter l’usine de production de la société Barenbrug France, premier producteur français de semences de graminées.

En effet, il faut savoir que la production de semences fourragères et à gazon demande de grandes compétences techniques de la part des agriculteurs-multiplicateurs, entre autres.

Ainsi, grâce aux explications de Stéphanie Crozet - Chef de Produits Gazon, Marine Germain - Ingénieure en alternance, Philippe Henry - Responsable Cultures et Benoît Combes - Directeur Général de Barenbrug France, nous découvrirons que les semences à gazon sont non seulement des productions à forte valeur ajoutée mais aussi et surtout des productions qui nécessitent de longues années de recherche et développement.

Car, désormais, pour répondre aux nouvelles contraintes environnementales, un « bon » gazon -autrement dit un gazon de grande qualité- doit être en même temps performant (esthétique et résistant au piétinement), résilient (résistant aux maladies et aux variations climatiques extrêmes) et écologique (moins d’entretien, moins de déchets de tonte).

Découvrez à présent comment sont produites les semences à gazon utilisées par les professionnels de espaces verts et les jardiniers amateurs ...

 

1ère PARTIE : Des semences à gazon cultivées en étroite collaboration avec des agriculteurs-multiplicateurs
[Interview de : Philippe Henry / Responsable Cultures chez Barenbrug France]

Secteur Vert : De la fétuque rouge a donc été semée sur cette parcelle, alors que des pois étaient cultivés il y a quelques mois… Pour quelle raison ?

Philippe Henry : Nous sommes dans la Marne, sur une parcelle de multiplication de fétuque rouge destinée à la production de gazon. La fétuque rouge est une espèce qui se développe très lentement et donc nous avons besoin de l’implanter sous une plante qui va servir de couvert pour passer la première période de son développement. Et après avoir récolté la culture du couvert, la fétuque apparaît et peut se développer à l’air libre, ce qui nous permettra ensuite de faire des interventions.

SV : Autrement dit, nous nous trouvons ici sur des parcelles de grandes cultures sur lesquelles vous produisez vos semences de gazon en partenariat avec des agriculteurs-multiplicateurs…

PH : Tout à fait. On est chargé de trouver et de placer des contrats chez des agriculteurs-multiplicateurs pour qu’ils nous implantent nos graminées. Ici nous sommes sur une parcelle de variétés pures et derrière, on accompagne l’agriculteur au niveau de toutes les interventions jusqu’à la récolte. Ensuite, les Etablissements Barenbrug rachètent la production faite sur cette parcelle à l’agriculteur.

SV : Vous travaillez sur combien d’hectares au total ?

PH : Pour la récolte 2021, nous avons plus de 4 200 hectares sur 3 départements.

SV : Cela comprend la production fourragère et de gazon ?

PH : Sur les 4200 hectares, nous aurons 2800 hectares spécifiques « gazon ».

SV : Cela représente combien d’agriculteurs-multiplicateurs ?

PH : Actuellement, nous avons près de 420 multiplicateurs.

SV : Cela signifie que toute la production française de gazon Barenbrug est réalisée ici …

PH : Nous sommes le plus gros producteur de gazon sur le territoire français et mis à part quelques petits achats extérieurs au niveau du Groupe Barenbrug, la majorité est produite sur la Région Champagne-Ardenne.

SV : Alors justement, le Groupe Barenbrug est une entreprise internationale qui intervient sur tous les continents, mais lorsque vous vous êtes implantés ici, à Connantre, vous n’êtes pas venus par hasard…

PH : Non, effectivement, on n’est pas ici par hasard du fait que nous sommes ici sur une grande plaine céréalière. On est sur des terres qui sont dites « très pauvres » et qui nous permettent d’optimiser le rendement grainier de nos espèces car nous allons leur apporter uniquement leurs besoins. Cela évite que la plante fasse trop de végétation et surtout, d’un point de vue écologique, cela évite d’avoir des pertes dans le sol d’éléments nutritifs.

SV : Autrement dit, lorsque l’on a un sol pauvre, c’est excellent pour avoir une bonne qualité de semences ?

PH : Oui, mais je dis bien « pauvre » car c’est une plaine céréalière riche ; mais on a besoin d’une terre qui ne soit pas colorée, qui ne soit pas trop argileuse sinon cela va engendrer un excédent de végétation de nos plantes, au détriment de la production de graines.

SV : Nous sommes ici en Champagne et il y a beaucoup de calcaire dans le sol ; quelles sont les qualités intrinsèques de ce type de sol ?

PH : Dans cette région la roche mère fait 400 mètres d’épaisseur avec un niveau très filtrant lorsqu’il y a un excédent de pluviométrie et, par contre, quand on est sur des périodes sèches, on a des remontées capillaires qui évitent des coups de sec pour les cultures.

SV : Les agriculteurs avec lesquels vous travaillez constituent la « fine fleur » de l’agriculture française car produire de la semence c’est quand même un vrai privilège…

PH : Oui parce que nous faisons une sélection au niveau des multiplicateurs. On a la chance d’être dans une région où on a des agriculteurs qui sont très techniques, qui sont à la pointe au niveau du matériel et du parcellaire. Comme on peut voir ici, on est su des parcelles qui font presque 1 km de long. Et aussi, nous sommes bien implantés dans la région car nous sommes proches des autoroutes et l’usine est au milieu de la zone de production.

SV : Vous travaillez avec des multiplicateurs qui sont des agriculteurs d’un haut niveau technique mais il n’en reste pas moins que vos technico-commerciaux jouent un rôle de véritables prescripteurs auprès de ces agriculteurs pour les conseiller à toutes les étapes de la production…

PH : On est un peu ce que j’appelle des « chaperons », c’est-à-dire que l’on suit vraiment l’agriculteur de A à Z. L’agriculteur n’a qu’un seul interlocuteur, c’est son technicien et c’est ce même technicien qui va lui placer les contrats. Donc on la double casquette technico et commercial ; et pour nous, il faut avoir un multiplicateur qui soit vraiment performant et le garder le plus longtemps possible.

SV : Vous travaillez quand même sur une activité à risque parce que vous êtes dépendants du climat. Qu’est-ce qui se passerait si vous n’aviez pas de récolte ?

PH : Alors ça c’est tout juste impossible car on travaille sur un grand nombre d’espèces ! Avoir une destruction totale de nos 4 000 hectares, c’est juste impossible !

SV : Mais, par contre, il est possible que pour telle ou telle variété de semence vous ayez une baisse de rendement ?

PH : Oui, mais ça c’est un risque qui est calculé et donc au moment des placements de contrats on se garde toujours une marge de sécurité pour derrière obtenir le tonnage souhaité par nos commerciaux.

SV : Ici sur cette production, avec cette fétuque que vous allez produire, on va la retrouver aussi bien dans vos produits destinés aux espaces verts, aux paysagistes, aux terrains de sport que dans vos produits pour les particuliers ?

PH : Oui. Je suis au Service Production et on ne maîtrise pas la destination de toutes nos productions. Mais nous conduisons toutes nos cultures pour qu’elles soient aux normes définies par la profession et qu’elles soient de la qualité maximum possible.

SV : Lorsque vous avez d’autres variétés de fétuques, sauvages par exemple, qui apparaissent sur une parcelle de production, est-ce que vous avez des quotas, est-ce que vous êtes limités au niveau de la qualité ?

PH : Au niveau qualitatif, nous sommes régis par des normes interprofessionnelles qui nous obligent à faire pratiquer par l’agriculteur des interventions soit mécaniques, soit chimiques sur les parcelles pour mettre la parcelle aux normes. Dans celle-ci, on peut voir des zones qui sont un peu brunâtres, on a déjà fait faire des interventions pour éliminer certaines plantes qui étaient indésirables.

SV : Ce qui fait que quelle que soit la parcelle sur laquelle vous intervenez, on a toujours un très haut standard de qualité…

PH : Oui. De toute manière, avant récolte, on a des normes interprofessionnelles qui nous obligent à sélectionner les parcelles qui vont être récoltées ou récoltables. »

A suivre : 2ème PARTIE - Visite de l'usine de semences à gazon de BARENBRUG France à Connantre, dans la Marne... 

Et pour consulter tous les articles de ce Reportage :

A propos de Barenbrug :

  • Le Groupe BARENBRUG est une entreprise familiale qui a plus de 110 années d´expérience avec 18 filiales situées sur 6 continents.

A propos de Barenbrug France : 

  • Plus de 40 ans d´expérience,
  • 28 millions de CA,
  • 1 usine de production à Connantre (51),
  • 1 siège administratif à Montévrain (77),
  • 2 centres de recherche à Connantre (51) et Mas Grenier (82),
  • Un acteur complet qui apporte conseil, qualité et innovation.

Pour en savoir plus : Barenbrug France
Publi-reportage - ©2020 Secteur-vert.com

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le mardi, 24 novembre 2020 14:15

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A propos de Secteur-Vert :

Créé en 2010, SecteurVert.com "le site 100% Jardin & Espaces Verts" est LE 1er portail d’information multimédia qui s’adresse non seulement à l'ensemble des professionnels du jardin, du paysage et de la distribution mais aussi à tous les consommateurs ! Une offre éditoriale à 360° unique, complète et originale à la fois pour les :
Utilisateurs Professionnels,
• Distributeurs et Revendeurs,
Jardiniers Amateurs.

 

 

 

5 Sites Web Secteur-Vert !

Vous êtes un utilisateur professionnel du paysage, un distributeur spécialisé jardin-motoculture ou bien un simple particulier passionné de jardinage ?

Les Nouveaux Tweets...

https://t.co/3NVS3tDyMj
AXEMA : Découvrez le bilan des immatriculations de tracteurs agricoles pour 2020 https://t.co/JgACiBREgI https://t.co/EqBzc60FsO
TETRA : En 2021, le leader mondial en aquariophilie célèbre 70 ans d’innovation et de passion… https://t.co/IC1gMjnebf
RONOVATEC : RoviMo®, robot de tonte « Swiss Made » professionnel à batterie avec lames hélicoïdales pour la gestion… https://t.co/96KV2WAUJc
Follow Secteur Vert on Twitter

Sur notre page Facebook...

Création site internet agence web paris Formation en alternance Commerce de gros desherbant selectif gazon