Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

Tribune Libre accordée à Laurent BIZOT - Président de l’UNEP : «Pénuries des matières premières et inflation : l’Unep demande au Gouvernement de soutenir la branche»

Laurent BIZOT - Président de l’UNEP Laurent BIZOT - Président de l’UNEP ©2022 SecteurVert.com

« Depuis le premier confinement, la demande faite aux entrepreneurs du paysage est forte, spécialement de la part des particuliers ; or les entreprises du paysage qui sont confrontées depuis le début de la crise sanitaire à des hausses des prix des matériaux, à des pénuries de matières premières et à de fortes difficultés d’embauche, subissent désormais les hausses des prix de l’énergie.

Conséquences, les délais d’attente s’allongent, entrainant des basculements de saison, et un risque de surcharge financière portée par la filière, due à la surmortalité des plantes – plus fragiles quand elles sont installées au printemps et en été. La hausse récente et brutale du prix des matières premières et de l’énergie vient aujourd’hui faire peser un risque additionnel aux 30 050 entreprises du paysage.

L’Unep interpelle donc le gouvernement pour qu’il engage rapidement des mesures d’urgence concrètes pour accompagner cette conjoncture qui fragilise les entreprises du paysage.

Entreprises du paysage : une dynamique contrainte, que seul le gouvernement peut libérer

La branche du paysage a été particulièrement résiliente durant la crise du Covid-19, en réussissant à maîtriser son offre. Les 30 050 entreprises du paysage et les 110 000 actifs qu’elles emploient sont désormais très exposés aux aléas économiques que le pays traverse depuis plusieurs mois, et plus intensément depuis quelques semaines.

La guerre en Ukraine contribue à entretenir une tension supplémentaire pour la branche du paysage. Le prix de l’énergie pèse lourdement sur les charges de nos entreprises, qui pour la plupart sont constituées de seulement quelques personnes. Les prix des matériaux s’envolent, et il ne sera pas possible pour les entrepreneurs de les répercuter sur les marchés déjà signés. Les entreprises absorbent actuellement toutes ces hausses dans leurs marges, mais leur trésorerie ne peut supporter sur la durée une telle volatilité et une telle inflation.

Les délais d’attente s’allongent (entre 6 mois et un an), tirés par des effets de retard dans le secteur du BTP et par des délais de livraison de plus en plus longs de certains matériels (véhicules à énergie propre, engins agricoles) et de matériaux (bois, acier, engrais). Pourtant, nombreux sont les clients qui imposent d’établir des devis en urgence, pour anticiper de nouvelles hausses.

L’appel de l’Unep au gouvernement

Face à ce contexte inflationniste, l’Union Nationale des Entreprises du Paysage (Unep) s’est récemment entretenue avec le ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance et lui recommande de mettre en place un aménagement administratif temporaire, avec aucun impact sur les finances publiques, au travers de plusieurs mesures.

  • Négocier le prix au premier jour d’un contrat : il faudrait actualiser les prix au premier jour de la mise en chantier pour absorber une partie de la hausse des coûts.
  • Réduire la date de validité des offres dans les marchés publics à 30 jours : les acheteurs publics fixent généralement, dans le règlement de la consultation, un délai de validité des offres, qui est librement fixé par ces derniers. Ces délais doivent être adaptés au contexte de la crise actuelle.
  • Adapter les clauses de paiement dans les contrats de sous-traitance : dans le cas de la sous-traitance, nous souhaitons que les clauses de paiement soient identiques pour les rangs inférieurs à celles du sous-traitant de premier rang. Cette mesure vise à atténuer les effets négatifs sur les prix de la « sous-traitance en cascade ».

Sur le long terme, l’Unep recommande au Gouvernement de mettre en place la mesure suivante :

  • Créer un observatoire des prix sous l’égide de la Direction générale des entreprises (DGE) : les indices de l’INSEE ne s’affichent pas immédiatement. Il faut accélérer le calcul pour lutter contre une trop grande volatilité des prix, mieux structurer la filière du paysage et in fine, éclairer les clients dans leurs achats. »

Laurent BIZOT
Président de l’Union Nationale des Entreprises du Paysage

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Dernière modification le samedi, 02 avril 2022 00:17

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A propos de Secteur-Vert :

Créé en 2010, SecteurVert.com "le site 100% Jardin & Espaces Verts" est LE 1er portail d’information multimédia qui s’adresse non seulement à l'ensemble des professionnels du jardin, du paysage et de la distribution mais aussi à tous les consommateurs ! Une offre éditoriale à 360° unique, complète et originale à la fois pour les :
Utilisateurs Professionnels,
• Distributeurs et Revendeurs,
Jardiniers Amateurs.

 

 

 

5 Sites Web Secteur-Vert !

Vous êtes un utilisateur professionnel du paysage, un distributeur spécialisé jardin-motoculture ou bien un simple particulier passionné de jardinage ?

Les Nouveaux Tweets...

AriensCo : Fraise à neige ARIENS 32 HYDRO EFI RAPIDTRAK et porte-outils ... https://t.co/2bSvjissZG via @YouTube
AriensCo : Interview de Dominique SCHAAL, Coordinateur National des Vent... https://t.co/bLSJFpKFRD via @YouTube
AriensCo : "Growing our Family", presentation par Larry Weyers - President COO et Brad Stiles - Vice President sale… https://t.co/39Io6spy0J
AriensCo devient en 2022 la marque ombrelle qui regroupe les entreprises ARIENS et AS-MOTOR en Europe… https://t.co/VwQ46INrXh
Follow Secteur Vert on Twitter

Sur notre page Facebook...

Création site internet agence web paris Formation en alternance Commerce de gros desherbant selectif gazon